Boudicca (ou Boadicée)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Boudicca (ou Boadicée)

Message par Lysbeth Emerelle le Lun 15 Juin - 17:40



* La Reine des Icenis :

Boudicca (ou Boadicée qui signifie « la victorieuse ») est la reine de la tribu bretonne des Icenis, qui correspond au territoire du Norfolk et du Suffolk actuel en Angleterre. Epouse du roi Prasutagus, cette tribu était une de celle qui avait conclu des accords avec Rome et qui faisait partie des clients de celle-ci. Dion Cassius dans son Histoire Romaine, au livre 62, nous décrit Boudicca ainsi :

« Elle avait une taille gigantesque, l’aspect terrifiant, une voix rude. Une grande masse de cheveux rouges brillants lui tombait jusqu’aux genoux : elle portait un grand collier d’or torsadé et une tunique aux nombreuses couleurs, par-dessus laquelle elle portait un manteau épais, fixé par une broche. Elle caressait une longue lance, pour inspirer de la peur à ceux qui la regardaient. »

L’auteur qui retranscrit l’histoire de Boudicca environ un siècle plus tard et qui s’est certainement inspiré de l’écrit de Tacite, dresse là un portrait d’une femme forte, de caractère somme toute assez intimidante et qui sait se faire respecter. Bien qu’assez caricatural on voit déjà là, la position assez forte que détenait Boudicca. On ne sait pas grand-chose d’elle avant la révolte. Elle serait née dans les années 30 apr. J.-C. dans le sud-est de la Bretagne (actuel Norfolk) et descend d’une famille royale.

* La révolte :

Quand Prasutagus, son mari, meurt en 59, il laisse un testament léguant la moitié de ses possessions à l’empereur sans doute pour que celui-ci accepte Boudicca au pouvoir en attendant que ses deux filles soit en âge d’avoir l’autre moitié. Mais les romains ne laissèrent pas Boudicca assurer la régence comme il était de coutume et commencèrent à partager la province. En effet, selon eux, les filles ne pouvant pas hériter d’après la loi romaine, l’état client entier tombait directement dans les mains de l’Empereur. Ils réduisirent les proches de la famille royale en esclavage, confisquèrent le trésor royal alors qu’on demandait de plus en plus d’argent aux élites locales pour financer l’entretien du temple édifié pour Claude dans la ville de Camulodunum.

Boudicca n’acceptant pas cela, parti se plaindre au procurateur Catus Decianus qui décida de la fouetter en public et ses filles furent violées mettant ainsi en cause l’honneur de la tribu. On voit clairement ici un acte symbolique pour « remettre » les femmes à leur place.

Boudicca cependant, ne se laissa pas faire et fomenta une révolte qui allait coûter cher aux romains. Selon certains historiens, l’attaque romaine du centre druidique le plus important d’Anglesey, sur l’île de Mona précipita la révolte menée par Boudicca elle-même. Celle-ci s’étendit rapidement et gagna les Trinovantes signe d’un ressentiment vis-à-vis des romains qui avait abusé des élites locales que Tacite nous expose dans son texte.

La colonie de Camulodunum, la ville de Verulanium (Saint-Albans) et Londinium (Londres) furent détruits et les habitants massacrés. Près de 70 000 citoyens et alliés périrent selon Tacite. Boudicca fit empaler les prisonniers faits par ses troupes. Les historiens se demandent encore si c’était de rage ou si elle offrait ainsi ses victimes aux dieux de la guerre. En effet, bien que les sacrifices humains était inexistant depuis le IIème s. av. J.-C. en Gaule, il est attesté qu’on sacrifiait encore des êtres humains à Anglesey.

* Le matage de la révolte :

La bataille finale se déroula à un endroit qui n’a pas été identifié par les archéologues et les historiens. L’armée bretonne fut défaite par Suetonius Paulinus. Tacite indique que 80 000 bretons périrent au combat ce jour là contre 400 Romains (ces chiffres étant à prendre avec précaution). Boudicca quant à elle échappa à la bataille et se suicida avec ses deux filles avec du poison pour échapper aux représailles des romains qui allaient retarder le développement de la province. Selon Dion Cassius cependant, elle succomba de maladie après avoir été faite prisonnière et les bretons lui organisèrent de somptueuses funérailles, chose sans doute impossible car Suetonius Paulinus organisa de sanglantes répressions après cette révolte ce qui entraîna la famine dans certaines tribus de Bretagne.

L’histoire de cette Reine nous montre bien une femme forte, qui prend des décisions et qui dirige des troupes comme l’atteste Tacite :

« Boadicée, montée sur un char, ayant devant elle ses deux filles, parcourait l'une après l'autre ces nations rassemblées, en protestant que, tout accoutumés qu'étaient les Bretons à marcher à l'ennemi conduits par leurs reines, elle ne venait pas, fière de ses nobles aïeux, réclamer son royaume et ses richesses ; elle venait, comme une simple femme, venger sa liberté ravie, son corps déchiré de verges, l'honneur de ses filles indignement flétri. »


Par ce discours que Tacite prête à Boudicca on voit bien le statut particulier que les femmes pouvaient avoir dans la société celtique. Cependant on lit bien là selon elle qu’elle mène cette lutte non pas car c’est une Reine mais bien avant tout en tant que femme qui n’a pas reçu le respect qui lui était dû. Dion Cassius écrit d’ailleurs ceci en parlant de la première phase de la révolte de Boudicca :

« Toute cette ruine fut apportée aux Romains par une femme, un fait qui par lui-même leur causa la plus grande honte. »

Les Romains, vivant dans une société totalement patriarcale où la femme n’était qu’un bien qui passait d’un père à un mari, ne purent accepter qu’une femme puisse exercer un tel droit dans cette société. C’est d’ailleurs peut-être en partie à cause de son sexe que la révolte de Boudicca ne fut tout d’abords pas pris au sérieux par les romains, Tacite précisant à plusieurs reprises dans son texte que les trois villes détruites par les bretons n’étaient en aucun cas protégées et que l’aide envoyée fut très faible au commencement.

En plus d’être une guerrière, Boudicca selon Dion Cassius est aussi la prêtresse de la déesse celte Andraste.

« A ces mots, elle lâcha, comme pour une sorte de divination, un lièvre de son sein, et la course de l'animal ayant donné un présage heureux, la multitude tout entière poussa des cris joyeux; Bunduica alors, levant une main vers le ciel : Je te rends grâces, dit-elle, Adrastée. »

* La Légende :

Représentative d’une certaine fragilité de l’expansion romaine, la rébellion de Boudicca fut oubliée au cours des siècles pour finalement être redécouverte au XVIème siècle où elle devint un symbole du « nationalisme » britannique, devenant en quelque sorte un Vercingétorix anglais.

En 1905, peu de temps après la mort de la Reine Victoria, une statue à son effigie, debout sur son char accompagnée de ses deux filles fut érigée à Londres, paradoxalement une des villes qu’elle avait détruite, près du pont de Westminster.



[Ce sujet étant tiré en grande partie de mon mémoire, il est interdit de le copier]

_________________
A vaincre sans péril, on triomphe sans gloire.



"Ne vois tu pas?
au fond de l'eau, là!
Deux chevaliers en armure
l'un mort, l'autre expirant
signe de mauvaise augure
l'un figé, l'autre agonisant. "

Winter is coming

"J'ai vu le mal. Il m'a souri et il était beau."
avatar
Lysbeth Emerelle
Souveraine
Souveraine

Où te caches-tu ? : en Linaewen
Emploi/Loisir : souveraine
Nombre de messages : 14855
Féminin

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Boudicca (ou Boadicée)

Message par Yavanna le Mar 16 Juin - 14:32

Sujet très intéressant ! mais ça je te l'ai déjà dit ! bravo ! Smile
avatar
Yavanna
Celeb
Celeb

Où te caches-tu ? : Dans mon jardin avec les chats et les oiseaux
Emploi/Loisir : Je vis de mes rentes
Nombre de messages : 3055
Féminin

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Boudicca (ou Boadicée)

Message par Eldarissa le Mer 17 Juin - 9:24

sujet très intéressant même si j'ai déjà eu le plaisir de lire ton mémoire!!
avatar
Eldarissa
Rúnya
Rúnya

Où te caches-tu ? : J'erre sur l'aube des fées, sur les portes d'éliandre,et sur le royaume des chimères
Emploi/Loisir : le dessin, la peinture, la lecture et la poésie
Nombre de messages : 2037
Féminin

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Boudicca (ou Boadicée)

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum