12 years a slave

Aller en bas

12 years a slave

Message par Kowe le Mar 14 Jan - 13:22



Réalisé par Steve McQueen, avec Chiwetel Ejiofor, Michael Fassbender, Benedict Cumberbatch et Brad Pitt.
Adapté de Douze ans d'esclavage de Solomon Northup.

Synopsis:
    En 1840 et des poussières, Solomon Northup, jeune noir libre vivant à New York, est un violoniste hors pair et un charpentier très doué. Il va être contacté par deux promoteurs de cirque, qui lui propose de les suivre jusqu'à Washington. Le lendemain le jeune homme se réveille dans une cellule de prison d'esclave, enchainé.
    Son périple a duré 12 ans, où il a servi dans les champs de cotons et dans les champs de canne à sucre, passant de maître en maître, tantôt bienveillant, tantôt vil et cruels.

Mon avis:
Bon, étant donné que le film sort cette semaine au cinéma, il m'est bien entendu impossible de l'avoir vu. Néanmoins, une fois que ce sera le cas je vous dirais que le film est EXTRÊMEMENT dur. Si vous ne pleurez pas devant, ou si vous ne fermez pas les yeux quand un esclave se fait fouetter, c'est que vous n'avez pas de cœur. Et je ne dis pas ça de façon métaphorique, vous n'avez LITTÉRALEMENT pas de cœur. J'ai détourné le regard lors des 15 premières minutes, et la personne qui m'accompagnait a du quitter la pièce bien avant la fin.
A part ça, le film est juste génial. Il vous prend au coeur, vous retourne les tripes, et vous montre à quel point l'esclavagisme, c'est vraiment caca. J'ai aucune honte à dire que j'ai pleuré dans les dernières minutes.
C'est un des meilleurs films que j'ai jamais vu. Et j'ai plus jamais envie de le revoir.
avatar
Kowe
Elda
Elda

Nombre de messages : 413
Masculin

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: 12 years a slave

Message par Lysbeth Emerelle le Mar 14 Jan - 16:34

Ah je l'avais lu dans les sorties dans allociné & je compte bien le voir (au cinéma ou non)

_________________
A vaincre sans péril, on triomphe sans gloire.



"Ne vois tu pas?
au fond de l'eau, là!
Deux chevaliers en armure
l'un mort, l'autre expirant
signe de mauvaise augure
l'un figé, l'autre agonisant. "

Winter is coming

"J'ai vu le mal. Il m'a souri et il était beau."
avatar
Lysbeth Emerelle
Souveraine
Souveraine

Où te caches-tu ? : en Linaewen
Emploi/Loisir : souveraine
Nombre de messages : 14986
Féminin

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: 12 years a slave

Message par Loup-Blanc le Ven 5 Déc - 23:30

Je l'avais vu au ciné ce film.
Il faut absolument le voir ! Ma mémoire me ferait défaut pour vous faire un retour argumenté ( raison pour que je le revois tiens ), mais l’immersion dans l'univers historique et les problématiques de l'esclavage du 19e s. aux USA est saisissant !

On a le droit aussi à un Brad Pitt période "j'ai pris de l'âge" dans un rôle discret à la fin, clin d'oeil sympa.

Bref voyez ce film, et voyez les films de Steve Mcqueen ! ils sont tous très bons !
avatar
Loup-Blanc
Féal
Féal

Où te caches-tu ? : Dans ma tanière.
Emploi/Loisir : Errer corps et âme.
Nombre de messages : 897
Masculin

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: 12 years a slave

Message par Lysbeth Emerelle le Sam 6 Déc - 0:40

Je ne l'ai toujours pas vu pourtant je l'ai sur l'ordi, il faut que je trouve la motivation ! Embarassed

_________________
A vaincre sans péril, on triomphe sans gloire.



"Ne vois tu pas?
au fond de l'eau, là!
Deux chevaliers en armure
l'un mort, l'autre expirant
signe de mauvaise augure
l'un figé, l'autre agonisant. "

Winter is coming

"J'ai vu le mal. Il m'a souri et il était beau."
avatar
Lysbeth Emerelle
Souveraine
Souveraine

Où te caches-tu ? : en Linaewen
Emploi/Loisir : souveraine
Nombre de messages : 14986
Féminin

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: 12 years a slave

Message par Loup-Blanc le Lun 15 Déc - 19:53

Revu, toujours aussi bon, malheureusement le "petit écran" amoindrit l’immersion.

Kowe à raison dans le sens ou le film est très réaliste et cru, mais jamais voyeur ou gore.

C'est bien une souffrance psychologique qui s'installe et persiste sur le fond de la souffrance physique. La condition de l'esclave est dépeinte avec détachement, comme pour mieux laisser le spectateur en face de la réalité restaurée. On retrouve ici la démarche de Steve McQueen, qui utilise des images percutantes, la force du réalisme, pour porter l'engagement. Le jugement, la condamnation ne sont pas formés par un discours rhétorique affiché, il sont rendus en creux, jaillissant de l'intérieur du spectateur, par émotion, indignation.

Le procédé peut être sujet à débat ( la réalité d'apparence objective engendrée par les images est bien le fruit de la subjectivité du réa. L'utilisation de la violence peut être vue comme une facilité ) mais sa force et son efficacité sont incontestables.

On peut alors mesurer la qualité du film à la justesse de la reconstitution, à la qualité de la narration, à son honnêteté et à la légitimité du discours sous-jacent. Ici le jeu en vaut la chandelle si j'ose dire, car la réalité historique de l'esclave est sinon mal connue, incompréhensible, inimaginable, imperceptible sur le plan du vécu des personnes, sur le plan de l'émotion, par n'importe qui ne l'ayant pas endurée.

C'est donc une tache impossible que de rendre émotionnellement compte du vécu des esclaves. Néanmoins, il est possible de placer le spectateur en place d'observateur impuissant, et c'est alors véhicule de connaissance humaine et émotionnelle. Le film y parvient avec puissance.

******

Cela dit, d'après ce dont je me souvient de ma première expérience en salle, ma décharge émotionnelle avait été bien plus forte que sur l'ordi. Sans aller jusqu'à tourner la tête, les larmes on peut être coulées, ou ce fut tout comme par moments. Rien de cette dimension la deuxième fois. Comme quoi, une expérience de cinéma, c'est un film, un spectateur, un lieu, et un moment.
avatar
Loup-Blanc
Féal
Féal

Où te caches-tu ? : Dans ma tanière.
Emploi/Loisir : Errer corps et âme.
Nombre de messages : 897
Masculin

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: 12 years a slave

Message par Lysbeth Emerelle le Lun 26 Jan - 23:15

Je viens à peine de finir le film (enfin !).

Et je ne saurais que dire. Tout ce que tu as dis Loup-Blanc est fort juste, je ne peux rien ajouter de plus sur ce plan là.

En revanche je ne sais si c'est comme toi, du au fait que je l'ai vu sur l'écran de mon ordinateur ou que je n'étais pas assez immergée dans le film, mais toujours est-il que je n'ai pas pleuré devant, bien que certains moments étaient touchants. Celui qui m'a le plus marqué étant quand il commence à chanter du gospel avec les autres "nègres" de la plantation de coton. J'ai trouvais ce moment vraiment puissant et magistral !

Cela étant je pense que j'attendais beaucoup de choses de ce film, au vu des critiques, des récompenses qu'il a eu etc mais je n'ai pas non plus était saisi. J'ai du mettre la barre trop haute dans ma tête !

En tout les cas il est certains que c'est un film à voir.

_________________
A vaincre sans péril, on triomphe sans gloire.



"Ne vois tu pas?
au fond de l'eau, là!
Deux chevaliers en armure
l'un mort, l'autre expirant
signe de mauvaise augure
l'un figé, l'autre agonisant. "

Winter is coming

"J'ai vu le mal. Il m'a souri et il était beau."
avatar
Lysbeth Emerelle
Souveraine
Souveraine

Où te caches-tu ? : en Linaewen
Emploi/Loisir : souveraine
Nombre de messages : 14986
Féminin

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: 12 years a slave

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum